U4 - Stéphane

U4 - Stéphane

Auteur : Vincent Villeminot

Editeur : Nathan

Collection : Grand Format Nathan Syros

Parution : 27/08/2015

EAN-13 : 978-2092556160

Pages : 300

Résumé : Cela fait 10 jours que le virus U4 accomplit ses ravages. Plus de 90% de la population mondiale est décimée. les seuls survivants sont des adolescents. L’électricité et l’eau potable commencent à manquer, tous les réseaux de communication s’éteignent. Dans ce monde dévasté, Koridwen, Yannis, Jules et Stéphane se rendent, sans se connaître, à un même rendez-vous. Parviendront-ils à survivre, et pourront-ils changer le cours des choses ? Stéphane est la fille d'un célèbre épidémiologiste lyonnais. Convaincue qu'il a survécu à l'épidémie, elle ne veut pas rejoindre le groupe d'adolescents qui s'organisent pour survivre. Si son père ne revient pas ou si les pillards qui contrôlent le quartier arrivent avant lui, son dernier espoir résidera dans un rendez-vous fixé à Paris.

Mon avis : Si vous me suivez, vous n’êtes pas sans savoir qu’U4 était, pour moi, "la saga à lire" de la rentrée littéraire 2015. J’avais été séduite, à l’époque, par le concept que je trouvais novateur. Prenez 4 auteurs travaillant de concert pour raconter les mêmes événements selon le point de vue de quatre personnages différents et vous obtenez U4, une saga totalement originale se composant de 5 tomes. J’avais donc sauté sur l’occasion de proposer une lecture commune, du tome consacré à Yannis (celui qui m’interpellait le plus), à Blandine du blog "Vivrelivre". Pour retrouver mon avis de l’époque c’est par et pour celui de Blandine c’est par ici.

Cette fois-ci, c’est Blandine qui m’a proposé de poursuivre notre découverte à travers les yeux de Stéphane. J’ai accepté avec plaisir, même si, je dois bien l’avouer, ce tome était celui qui m’intéressait le moins. Ce que j’avais appris de Stéphane, à travers les yeux de Yannis, me l’avait rendu antipathique. Ce n’était pas au point de la détester mais j’étais à des années lumières de l’apprécier.

Et pourtant, au fil des pages je me suis attachée à ce personnage. Alors soyons clair, les traits de caractère qui m’énervaient dans le tome de Yannis étaient toujours présents (sa rationalité, son égoïsme, son manque d’empathie et sa froideur), mais ils prenaient sens. Ils s’expliquaient par son enfance, son éducation, ses déceptions et ses fêlures. Du coup, cela la rendait plus humaine, plus attachante et moins hautaine.

Contrairement à Marseille, la ville d’origine de Yannis, à Lyon les R-point ont fleuri et un semblant d’ordre paraît avoir été rétabli avec l’aide de quelques militaires qui auraient survécu au virus. L’unité de recherche en épidémiologie, dont fait partie le père de Stéphane, Philippe Certaldo, a d’ailleurs été évacuée et mise à l’abri à Paris. Grâce à Stéphane, qui a bien été formée par son père, on en apprend un peu plus sur cette saloperie de virus qui a décimé la population n’épargnant que les ados entre 15 et 18 ans. Les jours s’écoulent et Stéphane n’attend qu’une chose que son père vienne la sauver. Mais quand ce moment arrive enfin, un malentendu lui fait prendre la fuite en compagnie de Yannis, Marco, François et Happy. Poursuivi par les militaires, va alors s’engager une vraie course contre la montre afin de gagner Paris, et pour Stéphane de retrouver son père qui, elle en est persuadée, pourra les disculper.

Au-delà de l’histoire qui est toujours aussi prenante, je me suis laissée embarquer par la plume de Vincent Villeminot. J’ai trouvé que son style était aussi incisif, concis et épuré que le caractère de Stéphane. Il va toujours droit au but, expose les faits de manière rationnelle. Toutefois, cela ne l’empêche en aucune façon de provoquer des émotions. Car il a aussi une façon d’écrire très photographique. On visualise facilement les scènes avec toute l’horreur, le tragique qu’elles contiennent. Force est de reconnaitre que je n’ai pas pu m’empêcher de verser ma petite larme.

Enfin, je suis toujours aussi fan de la mise en page, type "journal intime". Les chapitres sont courts et ne concernent souvent que quelques heures. Cela donne encore plus de rythme à ce roman et le rend encore plus haletant, si cela est possible.

J’ai hâte de découvrir le tome consacré Koridwen (Yves Grévet) et celui centré sur Jules (Carole Trébor).

Pour découvrir l’avis de Blandine, qui a encore plus apprécié cette lecture que moi, si c’est possible, c’est par ici.

Ma note : Vous l’aurez compris, alors que je m’attendais à ne pas apprécier ma lecture, j’ai passé un très bon moment en compagnie de Stéphane. Je ne serai jamais sa plus grande fan mais j’ai appris à la connaitre et à l’apprécie. Du coup, j’ai passé un très agréable moment et vous conseille vivement de venir découvrir cette saga. Je lui mets donc la note de 5/5.

 

Rédigé par Magali, le 02/04/2018.

 

Ce titre participe aux challenges suivants :

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (2)

Blandine
Je suis ravie que cette lecture ait pu te faire (presque) changer d'avis quant à Stéphane ;-)
Vivement la suite!!
magalitdeslivres
  • magalitdeslivres (site web) | 04/04/2018
@Blandine oui vivement la suite!

Ajouter un commentaire