La vie secrète d'une mère indigne

La vie secrete d une mere indigne

Auteur : Fiona Neill

Editeur : Pocket

Collection : Best

Parution : 05/06/2014

ISBN-13 : 978-2266203197

Pages : 480

Mon résumé : D'un côté, il y a ces mères exemplaires, celles qui préparent plusieurs gâteaux pour la kermesse de l'école, tiennent les stands de chamboule-tout, s'occupent de coudre les costumes du spectacle de fin d'année ; ces femmes toujours ponctuelles, pomponnées, et souriantes en prime! Et puis de l'autre, il y a ces mamans débordées qui claquent la porte de chez elles en laissant les clés à l'intérieur, accompagnent leurs enfants à l'école en pyjama et oublient systématiquement leur goûter... Lucy appartient définitivement à cette deuxième catégorie. Pour ce qui est de l'organisation, c'est une vraie calamité! Mais si elle fait tout de travers, c'est toujours avec sincérité. Et malgré les loupés, elle se débrouille comme elle peut avec sa petite famille. Là où les choses se compliquent, c'est quand elle commence à lorgner sur un parent d'élève... super sexy, rencontré à la sortie des classes! Mauvaise idée, Miss Catastrophe. Très, très mauvaise idée !

Mon avis : Découvert lors du visionnage d’un Book Haul de Fiona, sur sa chaîne "Pretty books", j’avais tout de suite été interpellée par le titre de ce roman. Mais pas que ! Le speech et la couverture m’avaient aussi séduit. Alors, autant vous dire que lorsque je suis tombée dessus, par hasard, lors de l’une de mes pérégrinations en librairie, je n’ai pas hésité longtemps avant de me l’acheter (d’autant plus que c’était un livre d’occasion).

Dans ce roman, nous allons suivre les aventures de Lucy qui a fait le choix il y a plusieurs années de plaquer sa brillante carrière dans le monde du journalisme afin de se consacrer à sa petite famille. Et même si Lucy ne regrette pas son choix, il lui laisse parfois un goût amer ! Entre sa perception de son rôle de mère au foyer, celle de la société et son mariage qui bat de l’aile, Lucy ne sait plus où donner de la tête ni comment s’en sortir. Alors, lorsque l’un des pères de l’école lui prête attention, elle se sent revivre. Mais trouvera-t-elle au fond d’elle la force d’insuffler un second souffle à sa vie…

Tout d’abord, j’ai beaucoup apprécié ce roman car j’ai eu l’impression de lire un véritable vaudeville. Pour moi, Lucy c’est le savant mélange de Bridget Jones et de la mère hystérique décrite par Florence Foresti dans son sketch "Les mamans calmes". Elle est un peu loufoque, désorganisée et débordée mais c’est ce qui fait son charme. En plus, je suis fan de l’humour anglais.

Avec un tel mélange, il était impossible que je reste de marbre et j’ai donc énormément ri. Et soyons clair, le rire est la meilleure des thérapies.

L’autre point qui a fait que ce roman m’a plu, c’est qu’il a trouvé le moyen de résonner en moi. Et oui, moi aussi j’ai été pendant un temps mère au foyer. Moi aussi, j’ai vécu le regard de la société. Et moi aussi je me suis investie dans la vie des écoles de mes enfants en devenant parent d’élève. Et même, si les traits et les situations sont grossis, pour rendre le roman plus comique, il y a une part de vérité. Devenir parent, c’est un peu comme retourner à l’école. Il y a des clans. Il y a les mères parfaites, les mères organisées, les mères débordées, les populaires,…. C’est une véritable jungle dans laquelle il faut apprendre à se repérer. Et le roman le retranscrit.

Toutefois, j’ai moins accroché avec la partie romance qui m’a laissé perplexe et sceptique. Je dois aussi avouer que certaines des réactions et des comportements de Lucy m’ont paru peu probable.

Mais soyons claire, ce ne sont que des détails.

Ma note : Vous l’aurez compris, j’ai passé un agréable moment en compagnie de Lucy. J’ai énormément ri et ce roman m’a fait du bien. Alors oui, il n’est pas exempt de défaut mais il est clairement la meilleure thérapie contre la morosité. Je lui mets donc la note de 4/5.

 

Rédigé par Magali, le 18/12/17.

 

Pour finir, ce titre participe au challenge suivant :

 

 

Petit bac 2017

  • "Petit Bac 2017", pour ma 1ère ligne, catégorie sphère familiale.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

×