Nous les menteurs

Nous les menteurs 619609 250 400

Auteur : E. Lockhart

Edition : Gallimard Jeunesse

Collection : -

Parution : 04/05/2015

ISBN-13 : 978-2070663132

Pages : 288

Résumé :  Une famille belle et distinguée. Une ile privée. Une fille brillante, blessée; un garçon passionné, engagé. Un groupe de quatre adolescents - Les Menteurs - dont l'amitié sera destructrice. Une révolution. Un accident. Un secret. Mensonges sur mensonges. Le grand amour. La vérité. Lisez-le. Et si on vous demande comment ça se termine, MENTEZ !

Mon avis : Tout d’abord, je tiens à remercier Mikaela et son blog "Le livre ouvert" pour cette merveilleuse découverte. Sans ses vidéos sur ce livre je serais passée à côté.

Pour moi ce livre est une espèce d’OVNI dans le monde littéraire. Et tout contribue à en faire quelque chose d’unique. Avec un titre accrocheur, une couverture faisant rêver et un résumé énigmatique ce livre incite à la lecture.

Je n’avais rien lu d’E. Lockhart avant et je dois avouer que j’ai été séduite par sa plume. Ses phrases sont courtes, épurées, incisives et efficaces. Cela rythme le récit.

"Chez nous il n’y a pas de criminels. Pas de drogués. Pas de ratés".

J’aime aussi la façon dont elle manie les métaphores et les descriptions pour donner plus de profondeur au récit. Elle exploite à fond la psychologie des personnages dont elle trace les portraits au vitriol. Son idée d’incorporer au fil des pages des contes (de son cru) et des adages est géniale.

Les chapitres sont courts provoquant l’addiction. On tourne les pages sans vraiment s’en rendre compte.

Quant à l’histoire elle est tout simplement bouleversante. C’est une lecture dont on ressort changé. Car ce livre est un véritable générateur d’émotion.

Au début du livre j’ai eu l’impression d’être dans un "Gossip girl" de Cecily von Ziegesar. On découvre la vie rêvée des Sinclair, vieille fortune américaine, à travers les yeux de Cadence. Elle est jeune, belle et l’avenir lui sourit. Mais très vite tout bascule car on comprend que lors de l’été de ses 15 ans quelque chose de terrible s’est passé. Seulement impossible de savoir quoi car Cadence souffre d’amnésie sélective.

Elle va donc tout faire pour se souvenir de ce qui s’est passé cet été là. Et au fur et à mesure que les pièces s’emboitent le rythme s’emballe et on se rend compte que l’on est plutôt dans le monde impitoyable de "Dallas". Les adultes sont détestables, manipulateurs, envieux et froids. Tout n’est que façade et paraître.

"Sois normale, a-t-elle déclaré. Immédiatement. Parce que tu l’es. Parce que tu peux l’être. Pas de scandale, m’a-t-elle ordonné. Respire un bon coup et redresse-toi".

Et enfin arrive la vérité salvatrice pour Cadence, mais foudroyante. Car quoi qu’on ait pu imaginer la fin est pire. Au point qu’une fois notre lecture terminée un malaise subsiste.

Ma note : Ce livre est un livre bouleversant, sans concession et d’une certaine manière dérangeant. Soit on l’adore soit on le déteste. Il ne peut provoquer de demi-mesure. Il reste gravé dans notre esprit longtemps après l’avoir fini. Personnellement, il m’a fait pleurer et je l’ai tout simplement adoré. J’ai eu un véritable coup de cœur pour ce livre.

Rédigé par Magali, le 17/08/2015

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

×