Mon journal pendant l'Occupation

Mon journal pendant l occupation

Auteur : Jean Galtier-Boissière

Editeur : Libretto

Collection : -

Parution : 07/01/2016

EAN-13 : 978-2369142416

Pages : 261

Résumé : Chroniques parisiennes des années 1940 à 1944, Mon journal pendant l'Occupation relate dans un style léger et doux-amer les attitudes et les comportements de l'époque. Intellectuels de gauche ou de droite, collabos ou résistants, grands avocats ou petites gens de Paris, trafiquants, profiteurs, arnaqueurs, tous sont les figures tragi-comiques décrites par Galtier-Boissière au fil de situations vues et entendues ou d'anecdotes vécues sur le vif. Dans l'attente de la Libération c'est la vie quotidienne, avec ses soucis d'approvisionnement et de pénurie des temps de guerre mêlée à de très fines observations sociales, politiques ou mondaines qui sont la toile de fond de ce récit.

Mon avis : Quand j’ai vu que, grâce à la masse critique de Babelio, j’allais avoir la chance de pouvoir lire ce livre j’étais aux anges.

Tout d’abord, car la période de la seconde guerre mondiale est une période qui m’intéresse tout particulièrement et qui m’interpelle. Je ne compte plus le nombre d’ouvrages, de documentaires ou de films sur le sujet qui ont croisé ma route. Et malgré tout je cherche encore, et toujours, à comprendre comment on a pu en arriver là.

Ensuite, car je trouvais original et innovant de lire un livre relatant le vécu d’une personne ayant habité Paris durant l’occupation. Je n’avais encore jamais rien lu de tel et j’avais hâte de me confronter au point de vue de l’auteur.

Enfin, car j’apprécie particulièrement de lire des journaux intimes. C’est un style qui me convient et qui généralement me parle.

Ce livre avait donc tout ce qu’il fallait pour me séduire sur le papier, et je suis déçue que l’alchimie ne se soit pas produite.

Cela ne provient en aucune façon du contenu. Les propos tenus par l’auteur ne manquent pas d’intérêt. Ils nous permettent d’entrevoir cette période sombre de notre histoire avec dérision et sarcasme. Cela nous montre aussi, au cas où nous en aurions douté, que l’Occupation était loin d’être une partie de plaisir.

La plume de Jean Galtier-Boissière n’est pas non plus en cause. Son style est plaisant et se lit très facilement.

Non, ce qui a fait que je n’ai pas réussi à accrocher c’est la forme. Je n’ai pas vraiment eu l’impression de lire un journal intime. Cela ressemblait plus à une accumulation d’anecdotes, de bons jeux de mots et de citations ayant marqué l’auteur. Et ce n’est pas par hasard que j’utilise le terme "accumulation". Pour moi, il convient à la perfection car je me suis retrouvé face à une série d’énumérations que j’avais du mal à relier entre elles.

"                                                                                                         15 août

      A Barbizon.

      Le maire – Légion d’honneur, médaille militaire, croix de guerre – a mis sur sa porte une pancarte : "Burgmeister".

      La jeune nièce de Henri Navarre appelait le Maréchal "la vieille puce". On lui demande pourquoi. Elle répond : "On appelle bien Jeanne d’Arc, la petite puce, la pucelle…"

Il y aurait eu à Paris une échauffourée entre patriotes et Allemands, au carrefour Strasbourg-Saint-Denis.", page 64.

Ce manque de structure, de liant m’a perturbé et a rendu ma lecture difficile. Attention, cela ne veut en aucun cas dire que ce livre n’est pas bien. Mais juste qu’il est rédigé d’une manière qui ne me convient (c’est donc tout à fait personnelle et n’engage que moi) m’empêchant par la même de l’apprécier.

Pour finir, je tiens à remercier les éditions "Libretto" et Babelio de m’avoir permis de découvrir cet ouvrage.

Ma note : Vous l’aurez compris je n’ai pas été conquise par cette lecture. Toutefois cela reste un ouvrage de qualité qui se doit d’exister ne serait-ce que pour le devoir de mémoire qu’il accomplit. Je lui mets donc la note de 3/5.

Rédigé par Magali, le 08/03/2016

En 2016 je lis aussi des livres papiers 1

Ce titre participe au Challenge "En 2016, je lis des livres papiers".

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

×