Inferno

Inferno 4245523 250 401

Auteur : Dan Brown

Edition : JC Lattès

Collection : -

Parution : 23/05/2013

ISBN-13 : 978-2709643740

Pages : 565

Résumé : C’est l’une des plus grandioses œuvres de la littérature italienne, L’Enfer de Dante, qui est le fil conducteur de cette nouvelle aventure. En Italie, plongé dans une atmosphère aussi opaque que mystérieuse, le héros de Dan Brown, Robert Langdon, professeur de symbologie à Harvard va devoir affronter un adversaire diabolique sorti des limbes de l’Enfer et déchiffrer l’énigme la plus complexe de sa carrière. Elle le fait plonger dans un monde où l’art et la science de pointe tissent un écheveau qui exige de sa part toute son érudition et son courage pour le démêler. S’inspirant du poème épique de Dante, Langdon se lance dans une course contre la montre pour trouver des réponses et découvrir en traversant les Cercles de l’Enfer ceux qui détiennent la vérité… avant que le monde ne soit irrévocablement changé.

Mon avis : Depuis le temps que j’attendais que Dan Brown publie un nouveau roman, j’aurais dû me jeter dessus et le dévorer. Au lieu de cela, j’ai tranquillement patienté deux ans avant d’entamer sa lecture.

Je pense que j’ai été freinée par le choix de Dante et de sa "Divine comédie, l'Enfer" comme toile de fond. Je perçois cette œuvre comme quelque chose d’hermétique, de difficile à lire et à comprendre. J’avais donc peur que cela ne rejaillisse sur le roman. Je ne sais pas si j’ai tort ou pas concernant la "Divine comédie, l'Enfer", mais je sais par contre que mon appréhension était injustifiée. Dan Brown a parfaitement réussi à exploiter Dante et sa "Divine comédie, l'Enfer" de manière passionnante et compréhensible. Au point que j’envisage même de lire cet ouvrage, chose jusque-là impensable.

J’ai retrouvé le style d’écriture, simple et efficace de Dan Brown, ce qui rend la lecture agréable. Quant à ses descriptions de Florence et Venise ce sont tout simplement des invitations au voyage.

Quelle joie de retrouver le personnage de Robert Langdon, qui comme d’habitude est en galante compagnie. Le fait que Robert souffre d’amnésie, suite à une blessure à la tête, le rend plus vulnérable, moins sûr de lui. Cela me l’a rendu encore plus attachant, si c’est possible.

J’ai apprécié le rythme soutenu du roman. On est, dès le départ, plongé dans l’action et les questions. Comment Robert s’est-il blessé à la tête ? Pourquoi est-il à Florence ? Qui lui veut du mal ? Les rebondissements et les questions s’enchaînent et on tourne les pages sans s’en rendre compte.

Si malgré tout vous n’êtes pas convaincu et que vous hésitez encore à lire "Inferno", le retournement de situation à lui seul vaut le détour. Dan Brown exploite à merveille l’amnésie de Robert nous amenant à croire à une certaine version de l’histoire. Et ce n’est qu’une fois que l’on pense avoir tout compris (environ au deux tiers du livre) que l’on se rend compte que l’on a été floué depuis le départ. Personnellement, je ne m’y attendais pas et je suis réellement tombée des nues. Surtout que ce retournement de situation est tout à fait plausible. Cela m’a poussé à repasser dans ma tête tout le livre afin de trouver des signes annonciateurs de celui-ci.

Ma note : Comme vous l’aurez compris j’ai beaucoup apprécié la lecture de ce roman. Mais même si je pense qu’au niveau de l’enquête c’est le plus intéressant de tous, c’est aussi celui que j’ai le moins apprécié. Je lui mets donc la note de 4/5.

Rédigé par Magali, le 14/08/2015

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

×