Arsène Lupin - Gentleman cambrioleur

Arsene lupin gentleman cambrioleur 223

Auteur : Maurice Leblanc

Edition : Le Livre de Poche

Collection : Policier

Parution : 01/01/1973

ISBN-13 : 978-2253002826

Pages : 183

Résumé : Vif, audacieux, impertinent, rossant sans arrêt le commissaire (qui ici, en l'occurrence, s'appelle l'inspecteur Ganimard), traînant les coeurs après lui et mettant les rieurs de son côté, se moquant des situations acquises, ridiculisant les bourgeois, portant secours aux faibles, Arsène Lupin, gentleman cambrioleur est un Robin des Bois de la "Belle Epoque".Un Robin des Bois bien français : il ne se prend pas trop au sérieux, ses armes les plus meurtrières sont les traits d'esprit ; ce n'est pas un aristocrate qui vit comme un anarchiste mais un anarchiste qui vit comme un aristocrate. Arsène Lupin, après plus d'un demi-siècle, n'a pas vieilli. Il ne vieillira jamais en dépit de son chapeau haut de forme, de sa cape et de son monocle.

Mon avis : Je fais partie du club de lecture "Book’in’osaure" sur facebook mis en place par Marine-Blondie Debove. Dans le cadre de celui-ci, nous devons lire chaque mois un ouvrage donné. Au mois d’août c’était "Arsène Lupin – Gentleman cambrioleur". Ce club de lecture est vraiment sympa et, si vous voulez, vous pouvez venir nous rejoindre. En plus, cela nous permet de lire des ouvrages qui sans cela n’auraient jamais retenu notre attention. Celui-ci en fait clairement partie pour moi.

Ce livre c’est le premier consacré à Arsène Lupin. C’est un recueil de neuf nouvelles. Le style de l’auteur est léger et sans fioriture. Le personnage d’Arsène Lupin est très charismatique. Chaque nouvelle se lit assez rapidement et avec plaisir car les histoires sont intéressantes et on se laisse facilement embarquer. Certains exploits d’Arsène Lupin peuvent paraître, au premier abord, exagérés ou tout simplement impossible. Mais comme on nous explique, à chaque fois, comment Arsène Lupin a procédé ça passe. J’ai trouvé, en plus, que les explications fournies étaient crédibles. Au fil des pages, on comprend qu’Arsène Lupin joue de sa réputation et des faits pour mettre les victimes dans un certain état d’esprit. Et c’est en grande partie grâce à ça que ses entourloupes peuvent fonctionner

Vu mes propos, ce livre j’aurais dû n’en faire qu’une bouchée. Mais ce ne fut pas le cas, c’est le moins qu’on puisse dire. C’était vraiment difficile pour moi de commencer à lire. J’y allais à reculons. C’est bizarre car une fois lancée j’avais du mal à m’arrêter. J’ai réellement passé un agréable moment avec ce livre. Peut-être que j’avais du mal à me détacher du livre d’avant qui a été, pour ma part, un véritable coup de cœur. Mais aussi peut-être que le format « nouvelle » n’est pas fait pour moi. Ce qui est étrange car mon livre préféré c’est le "Horla" de Guy de Maupassant qui est bel et bien une nouvelle. Ici, les nouvelles font approximativement une trentaine de pages à chaque fois. Il est alors difficile de développer les tenants et les aboutissants ce qui, à mon sens, a manqué. Cela m’a encore une fois frustré. Cette frustration est peut-être inhérente au genre. Peut-être qu’il faut que je lâche prise et que j’accepte de ne pas avoir tous les détails.

Ma note : Comme vous l’aurez compris ma lecture a été mi-figue mi-raisin. J’ai vraiment apprécié les histoires, j’ai même parfois été bluffée. Mais j’ai eu beaucoup de mal à me poser pour lire. En fait, je pense que j’aurais adoré lire neuf romans, au lieu de neuf nouvelles, relatant les exploits d’Arsène Lupin. Il n’empêche que ça reste un très bon livre et une superbe mise en bouche. Je lui mets donc la note de 4/5.

Rédigé par Magali, le 17/09/2015

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

×