Demain les chats

Demain les chats

Auteur : Bernard Werber

Edition : Albin Michel

Collection : Littérature générale

Parution : 28/09/2016

EAN-13 : 978-2226392053

Pages : 320

Résumé : A Montmartre vivent deux chats extraordinaires. Bastet, la narratrice qui souhaite mieux communiquer et comprendre les humains. Pythagore, chat de laboratoire qui a au sommet de son crâne une prise USB qui lui permet de se brancher sur Internet. Les deux chats vont se rencontrer, se comprendre s’aimer alors qu’autour d’eux le monde des humains ne cesse de se compliquer. A la violence des hommes Bastet veut opposer la spiritualité des chats. Mais pour Pythagore il est peut être déjà trop tard et les chats doivent se préparer à prendre la relève de la civilisation humaine.

Mon avis : Il était plus que temps que je vous parle de l’un de mes auteurs chouchou "Bernard Werber". Il fait partie de ces auteurs qui, pour moi, sont des valeurs sûres. Je sais qu’en entamant l’un de ses livres je n’ai que peu de chance d’être déçue. En débutant "Demain les chats", j’espérais que celui-ci serait dans la même veine que la saga des "Fourmis", pour laquelle j’avais eu un véritable coup de cœur. Et je dois avouer que par bien des aspects ce fût le cas.

Dans ce roman, nous allons suivre et découvrir deux chats d’exceptions : Bastet et Pythagore. Bastet est une chatte empreinte de spiritualité et assoiffée de connaissance. Son plus grand souhait est d’inventer un langage universel, qui lui permettrait de communiquer avec tous les êtres vivants. Quant à Pythagore, lui, il détient, grâce à sa maitresse (une scientifique), un accès à la totalité de la connaissance humaine. Voisins, ils vont se retrouver pour discuter et observer le monde humain, qui suite à un attentat dans une école, se désagrège petit à petit. Alors que Bastet veut croire que la situation peut encore s’arranger, Pythagore, lui, se prépare au pire. Car si la race humaine venait à chuter, la place de leader du règne animal serait vacante et une guerre éclaterait pour se l’approprier. Et qui mieux que les chats pourraient prendre la relève ?

J’ai encore une fois été conquise par la plume de l’auteur qui a su me transporter. C’est toujours un véritable plaisir de lire ses romans de science-fiction. Tout d’abord, car il utilise un vocabulaire par trop scientifique, ce qui me permet de ne pas être larguée. Mais aussi, car son écriture est fluide et qu’il a un véritable sens du rythme.

J’ai aussi adoré l’histoire. Elle a su me captiver et m’a fait réfléchir sur notre place dans le monde. J’ai trouvé, en plus, qu’elle collait par certains aspects à l’actualité et que les choix de l’auteur peu probables n’étaient pas non plus invraisemblables.

Pour finir, je me suis prise d’affection pour ces deux chats, et plus particulièrement pour Bastet. Elle est bourrée d’humour, de fantaisie mais aussi de pragmatisme. Pour moi, sa façon d’appréhender le monde, de réfléchir et de se comporter est typique des chats et je suis convaincue que ma chatte pensait comme elle et croyait que j’étais à son service (et non, je ne suis pas folle !).

Ma note : Vous l’aurez compris, "Bernard Werber" a encore une fois réussi à m’emporter dans son univers. Il a une façon de décrire les pensées du règne animal qui, à chaque fois avec moi, fait mouche. Se sont d’ailleurs ses romans consacrés aux animaux qui, pour moi, sont les meilleurs. Et tout comme pour la saga des "Fourmis", j’ai eu un véritable coup de cœur pour ce livre. Alors n’hésitez pas à vous plonger dedans si le cœur vous en dit.

 

Rédigé par Magali, le 31/12/2017

 

Pour finir, ce titre participe aux challenges suivant :

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

×