Tag - "C’est dans L’R" par Collection R

Tag2

Cela faisait un moment, voir une éternité (j’exagère, mais à peine !), que je n’avais pas répondu à un TAG mais j’ai croisé celui-ci sur le blog de "Bettierose" et je me suis laissée tenter.

 

  • L’R du temps

Ce que j’aimerais pouvoir dire que ce roman parle d’événements du passé, d’un fléau qui a disparu à jamais. Mais malheureusement c’est toujours d’actualité et ça me fend le cœur. Ame sensible s’abstenir car il est impossible de sortir de cette lecture indemne.

La maladroite

"Tout commence par un avis de recherche, diffusé à la suite de la disparition d'une enfant de 8 ans. La photo est un choc pour une institutrice qui a bien connu cette gamine. Pour elle, pas de doute : cette Diana n'a pas été enlevée, elle est déjà morte, et ses parents sont coupables. Remontant le temps, le roman égrène les témoignages de ceux l'ayant côtoyée, enseignants, grand-mère et tante, médecins, assistants sociaux, gendarmes...
Témoins impuissants de la descente aux enfers d'une enfant martyrisée par ses parents qui, malgré les incitations à parler de plusieurs adultes, refusera de les dénoncer. Ce roman est inspiré par un fait divers récent largement médiatisé car, en dépit de plusieurs signalements, l'enfant n'avait jamais bénéficié de protection. Loin de tout sensationnalisme, l'auteur rend sa dimension tragique à ce drame de la maltraitance."

 

  • Une R nouvelle

C’est grâce à cette saga, découverte par l’intermédiaire de mon chéri, que je me suis réconciliée avec la science-fiction. J’aurais adoré rencontrer Hari Seldon et étudier la psychohistoire.

Fondation

"En ce début de treizième millénaire, l'Empire n'a jamais été aussi puissant, aussi étendu à travers toute la galaxie. C'est dans sa capitale, Trantor, que l'éminent savant Hari Seldon invente la psychohistoire, une science nouvelle permettant de prédire l'avenir. Grâce à elle, Seldon prévoit l'effondrement de l'Empire d'ici trois siècles, suivi d'une ère de ténèbres de trente mille ans. Réduire cette période à mille ans est peut-être possible, à condition de mener à terme son projet : la Fondation, chargée de rassembler toutes les connaissances humaines. Une entreprise visionnaire qui rencontre de nombreux et puissants détracteurs..."

 

  • Sur l’R de jeu

Difficile de répondre, il y a tellement d’endroits qui me tenteraient ! Mais comme Bettierose, je vais lutter pour ne pas succomber à la facilité en répondant Poudlard. J’aurais aimé grandir à Anima, et si en plus je pouvais avoir les dons d’Ophélie ce serait la cerise sur le gâteau !

Les fiancés de l'hiver

"Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l'Arche d'Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complot mortel."

 

  • Un R de musique

Même si le sujet dont traite ce roman est horrible, j’ai trouvé la plume de l’auteur très poétique et son récit très mélodieux. Cette histoire est une lumière au milieu des ténèbres.

Une source parmi les ruines

"Que se passe-t-il dans la tête et le cœur d’un djihadiste quand un rêve de paix émerge de son devoir de guerre ? C’est ce que raconte Tang Loaëc dans ce roman courageux et éclairé de vie, construit sur les ruines de la haine. Le narrateur est djihadiste, d’éducation française, avec des origines perses. Il mène son combat et fuit le feu américain pour sauver sa peau. « Les jardins d’Allah sont en ruine, les oiseaux n’y chantent plus, les sources s’y sont taries et les femmes qui nous attendaient ont pris l’odeur âcre du charnier que découvre la porte ». Le roman s’ouvre sur ces mots. Il y a l’horreur, la nuit, les villages et la terre qui brûlent, mais aussi le regard de l’enfant qu’il a blessé, et décide de sauver, parce qu’il lui a réappris à aimer. Le récit est brûlant d’actualité, mais va bien au-delà de la réaction à vif après attentat. Accompagner ce terroriste sur le chemin de la rédemption n’est pas de la science-fiction. Il suffit parfois de si peu pour que ressurgisse la vie, même si certains sont déjà au-delà du point de non-retour."

 

  • RRRRR !

Pas facile comme question quand on sait à quel point je déteste les adaptations cinématographique que je trouve presque toujours en deçà des livres. Du coup, je dirai Robert Neville interprété par le Will Smith dans le film "Je suis une légende" adaptation du livre du même nom.

Je suis une legende livre Je suis une legende

"Chaque jour, il doit organiser son existence solitaire dans une cité à l'abandon, vidée de ses habitants par une étrange épidémie.
Un virus incurable qui contraint les hommes à se nourrir de sang et les oblige à fuir les rayons du soleil... Chaque nuit, les vampires le traquent jusqu'aux portes de sa demeure, frêle refuge contre une horde aux visages familiers de ses anciens voisins ou de sa propre femme. Chaque nuit est un cauchemar pour le dernier homme, l'ultime survivant d'une espèce désormais légendaire."

 

  • L’R de rien

Roke dans le tome "Santiago" de la saga les "Gardiens de l’éternité". Pour moi, c’est grâce à lui que j’ai fini ce tome où le personnage principal m’a paru insipide.

Santiago

"La fin des temps approche… Alors que le monde démoniaque célèbre la défaite du seigneur sombre, Santiago ne parvient pas à oublier la sensuelle Nefri, disparue sans explications. Mais le vampire n’a pas le luxe de broyer du noir. Son sire perfide, Gaius, a déchaîné un violent fléau sur le monde mortel et son devoir est de l’arrêter. Alors que sa quête le mène jusqu’à un repaire abandonné, il tombe sur sa belle. Cependant, leurs retrouvailles torrides devront attendre car s’il échoue dans sa mission, le monde va sombrer dans le chaos…"

 

  • R BNB

"La bibliothèque des cœurs cabossés" me semble être le roman parfait pour une soirée cocooning bien au chaud au coin du feu. C’est un roman tout en douceur qui fait du bien à l’âme.

La bibliotheque des c urs cabosses

"Tout commence par les lettres que s’envoient deux femmes très différentes : Sara Lindqvist, vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, vivant à Haninge en Suède, et Amy Harris, soixante-cinq ans, vieille dame cultivée et solitaire, de Broken Wheel, dans l'Iowa. Après deux ans d’échanges et de conseils à la fois sur la littérature et sur la vie, Sara décide de rendre visite à Amy. Mais, quand elle arrive là-bas, elle apprend avec stupeur qu’Amy est morte. Elle se retrouve seule et perdue dans cette étrange petite ville américaine. Pour la première fois de sa vie, Sara se fait de vrais amis – et pas uniquement les personnages de ses romans préférés –, qui l'aident à monter une librairie avec tous les livres qu’Amy affectionnait tant. Ce sera pour Sara, et pour les habitants attachants et loufoques de Broken Wheel, une véritable renaissance.Et lorsque son visa de trois mois expire, ses nouveaux amis ont une idée géniale et complètement folle pour la faire rester à Broken Wheel…"

 

  • Le bon R Pur

"Geisha" est l’un des livres qui m’a donné le plus envie de voyager. En le lisant, j’ai eu des envies d’ailleurs et le désir de découvrir les us et coutumes d’une civilisation qu’en faite je ne connaissais que très peu.

Geisha

"À neuf ans, dans le Japon d'avant la Seconde Guerre mondiale, Sayuri est vendue par son père, un modeste pêcheur, à une maison de plaisir de Kyoto. Dotée d'extraordinaires yeux bleus, la petite fille comprend vite qu'il faut mettre à profit la chance qui est la sienne. Elle se plie avec docilité à l'initiation difficile qui fera d'elle une vraie geisha. Art de la toilette et de la coiffure, rituel du thé, science du chant, de la danse et de l'amour : Sayuri va peu à peu se hisser au rang des geishas les plus convoitées de la ville. Les riches, les puissants se disputeront ses faveurs. Elle triomphera des pièges que lui tend la haine d'une rivale. Elle rencontrera finalement l'amour...Écrit sous la forme de mémoires, ce récit a la véracité d'un exceptionnel document et le souffle d'un grand roman. Il nous entraîne au cœur d'un univers exotique où se mêlent érotisme et perversité, cruauté et raffinement, séduction et mystère."

 

  • R de repos

Pour les habitués du blog cela ne sera pas une surprise. Mon livre préféré est le "Horla" de Guy de Maupassant. Jamais un roman n’a réussi à me tenir en haleine à ce point. J’adore le relire car je n’arrive jamais à savoir si le personnage principal est fou ou s’il est vraiment persécuté par des extra-terrestres. Cette nouvelle est pour moi un chef d’œuvre car la fin reste un mystère non résolu.

Le Horla

"Le Horla raconte la lente désagrégation d'un esprit, de la dépression à la folie - des maux que connaissait bien Maupassant. Le héros se sent peu à peu envahi par un autre, qui agit à travers lui : le Horla, puissance invisible, inconsciente, qui le manipule. S'installent alors l'incompréhension, la peur, l'angoisse. Jusqu'à l'irréparable. Prenant la forme du journal intime, la nouvelle illustre ce que Freud nommera l'inquiétante étrangeté, cette intrusion progressive du malaise dans le quotidien. Modèle de nouvelle fantastique, Le Horla est aussi une description clinique du dédoublement de personnalité qui menace toute conscience."

 

  • Un R réjoui

Encore une question pas facile ! Je suis bon public, ce qui fait de moi une lectrice facilement satisfaite. J’enchaîne donc les coups de cœur. Mais le dernier en date est pour le tome 2 de "Requiem pour Sascha". J’adore cette saga de bit-lit, le personnage de Sascha est génial et l’histoire m’a conquise. Je regrette que cette saga ne soit pas plus connue.

Requiem pour sascha t02 dies irae

"Pour Sascha, connaître enfin ses origines est un rêve qui vire au cauchemar, lorsqu’elle découvre la véritable identité de son père. Désespérée, la jeune femme est prête à se sacrifier pour offrir la rédemption à l’homme qu’elle aime. C’est alors qu’intervient Zekiel, guerrier aussi imprévisible que fascinant. Envoyé par son père, le sulfureux général des enfers va lui redonner goût à la vie… même si cela les mènera droit à l’Apocalypse."

 

Comme je suis une chipie, je tag mes copines Blandine du blog "Vivrelivre" et Cheïma du blog "Un petit bout 2 moi". A vous de jouer les filles !

 

Voilà mes assoiffés de lecture, j’ai fini. J’espère que ça vous a plu. J’aimerais de tout cœur connaître vos réponses à ce tag. N’hésitez pas à me les laisser en commentaire.

 

En attendant, je vous souhaite une très bonne semaine livresque et je vous à très vite.

 

Rédigé par Magali, 18/10/2017

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (2)

magalitdeslivres
  • 1. magalitdeslivres (site web) | 19/10/2017
@ChemsBook
De rien. Je sais que les tags sont ton pêché mignon.
Geisha est un livre super. Il est vraiment dépaysant et sauf erreur de ma part il a été adapté en film.
ChemsBook
Oh lala merci pour le TAG ! Tes réponses sont super j'ai découvert pleins de livres merci :p
Geisha j'aimerai trop le lire. Je suis sûr que c'est une lecture super intéressante.

Ajouter un commentaire

×